Amphibiens en Andalousie

Des espèces endémiques menacées et peuplant les mares temporaires méditerranéennes.

11 anoures (grenouilles et crapauds)

5 urodèles (salamandres et tritons)

Espèces principalement ibériques

Pleurodèle: le plus grand triton d’Europe

Diversité de comportements

Inventaire / Liste des amphibiens en Andalousie

Les amphibiens sont des vertébrés petits, discrets et très menacés en Andalousie, comme toute la faune aquatique habitant dans des régions semi-arides et d’agriculture intensifiée. On différencie deux groupes : les salamandres et tritons (les urodèles) d’une part, et les grenouilles et crapauds (les anoures) d’autre part. Les amphibiens se caractérisent par leur cycle vital double : les adultes sont terrestres et les larves sont aquatiques, se développant à partir d’œufs perméables nécessitant l’eau douce. Ils respirent au moyen de branchies (larves), poumons (adultes) et même par la peau.

La faune andalouse comporte 16 espèces qui sont endémiques ou originaires de la Péninsule Ibérique et du Maghreb. Les vrais crapauds (genre Bufo) qui se sont étendus depuis ce territoire jusqu’en France et l’Europe, atteignant également la Grande Bretagne. 

Un des caractères les plus surprenant de cette classe animale est la diversité des stratégies reproductrices mises en œuvre (voir note finale), dont l’importance des vocalisations chez les batraciens. 

À cette diversité morphologique et de comportements des adultes, ajoutons les chants et l’écologie propres à chaque espèce, les critères d’identification pour reconnaître tant les adultes que les œufs et les larves… Il n’est pas surprenant que ce groupe soit l’un de nos favoris ! et que nous ayons tant à cœur de les faire découvrir. 

Amphibiens en Andalousie: la salamandre tachetée de Sierra Morena (Salamandra salamandra morenica).

Parmi les amphibiens en Andalousie, la Salamandre tachetée ‘de Sierra Morena’ (Salamandra salamandra morenica) surprend par son patron de coloration hors norme. Photo: Enrique Calzado.

Rainette méridionale (Hyla meridionalis).

Rainette méridionale (Hyla meridionalis).

Pleurodèle de Waltl (Pleurodeles waltl). Photo: Enrique Calzado.

Pleurodèle de Waltl (Pleurodeles waltl). Photo: Enrique Calzado.

Les salamandres sont représentées en Andalousie par deux espèces: la salamandre commune (Salamandra salamandra) dont la sous-espèce propre à Sierra Morena, qui possède des tâches rouges spectaculaires, et l’endémisme localisé au sud du Guadalquivir, la salamandre bétique (Salamandra longirostris) au museau pointu. 

Le pleurodèle de Waltl (Pleurodeles waltl), endémique de la Péninsule Ibérique et du Maghreb, est le plus grand des tritons d’Europe. Son comportement de défense est rare à observer mais très particulier. En cas d’attaque, il est capable de faire saillir ses côtes hors de son corps. 

Le triton pygmée (Triturus pygmaeus) et le triton ibérique (Lissotriton boscai) complètent la liste des urodèles d’Andalousie. Le premier aime plutôt les mares, le second les ruisseaux. 

Parmi les anoures, l’espèce la plus commune est la grenouille verte de Pérez (Pelophylax perezi), très commune mais dont les populations semblent diminuer. 

Le crapaud commun (Bufo spinosus) et le crapaud calamite (Bufo calamita) se répartissent en fonction de leur écologie. Le premier est principalement une espèce forestière et de ruisseaux ; le second de milieux ouverts et de mares. Ils peuvent néanmoins coïncider dans le même point d’eau.  

Complétons la liste des batraciens habitant l’Andalousie avec de superbes espèces appartenant à plusieurs familles: le pélobate cultripède (Pelobates cultripes), des petits « crapauds » Discoglossus galganoi et Pelodytes ibericus, deux rainettes du genre Hyla, et finalement pas moins de trois espèces de crapauds accoucheurs (genre Alytes).

Pélobate cultripède (Pelobates cultripes). Photo: Enrique Calzado

Pélobate cultripède (Pelobates cultripes). Photo: Enrique Calzado.

Note sur les espèces andalouses. Contrairement au patron habituel chez les amphibiens, les salamandres se reproduisent sur terre ferme car elles ne savent pas nager ; plus surprenant, les salamandres ne pondent pas d’œufs, mais mettent bas des larves et même parfois des juvéniles, elles sont donc vivipares et constituent un cas particulier. Les autres urodèles se reproduisent dans des mares ou ruisseaux, réalisant une danse nuptiale où le mâle dépose un spermatophore sur le substrat, suivi d’un déplacement de la femelle qui capture le spermatophore, la fécondation est interne, et ensuite la ponte des œufs, collés un par un sur des plantes aquatiques. Pour les anoures, c’est différent, les espèces d’Andalousie pratiquent la fécondation externe, les mâles attirent des femelles sur un milieu favorable par leurs vocalisations (sous l’eau ou à l’extérieur), saisissent une femelle et inséminent les cordons d’œufs que celle-ci pond dans des eaux stagnantes. Parfois, on assiste à des concentrations d’individus. Les cordons peuvent être plus ou moins allongés. Un cas particulier : les crapauds accoucheurs du genre Alytes, distribués en Europe et au Maghreb, et dont 4 des 5 espèces sont présentes en Espagne : le mâle prend en charge les œufs, dont il enroule les rubans pondus par la femelle entre ses pattes postérieures, tout en les fécondant.

Abreuvoirs de source

Habitat des espèces de ruisseaux… au milieu de nulle part.

Abreuvoir de source dans la sierra de Baza

Principal habitat du rare Crapaud accoucheur bétique (Alytes dickhilleni).

Habitat quelque peu paradoxal… Les abreuvoirs ou fontaines alimentés par des eaux de source sont généralement isolés, principalement localisés dans des écosystèmes montagneux méditerranéens secs, et plus abondants dans les montagnes calcaires d’Andalousie orientale.

Dans ces conditions, la colonisation de ces structures artificielles par les amphibiens a de quoi surprendre, spécialement sur les sierras les plus arides.

Néanmoins, les conditions hydrologiques de ces abreuvoirs sont similaires à celles des têtes de rivière, où se succèdent des micro-mares ou un très faible débit d’eau courante, fraiche et oxygénée, et constituent un biotope idéal pour les espèces associées aux “ruisseaux” comme les salamandres et les crapauds accoucheurs.

Refuges d’importance pour le très menacé Crapaud accoucheur bétique (Alytes dickhilleni).

Amphibia Alytes dickelinii male

Crapaud accoucheur bétique (Alytes dickhilleni).

Amphibia Alytes dickelinii male

Mâle adulte portant les oeufs fécondés.

Amphibia Alytes dickelinii  tétard larve

Tétard aux muscles caudaux développés.

Rampe de sortie installée dans les abreuvoirs pour évitar la mort des adultes et métamorphes.

Rampe de sortie évitant la mort des alytes.

Alberca Casimiro (Baza)
Amphibiens d'Andalousie

Amphibiens: Liste des espèces présentes en Andalousie

#

Groupe

Famille

Espèce¹

Nom commun

Nom espagnol

Identification des adultes

Code

endémisme

Distribution principale

Habitat préféré²

IUCN

Serrania  Ronda³

Sierra Morena³

1 Batraciens primitifs Alytidae Alytes cisternasii Crapaud accoucheur ibérique Sapo partero ibérico Délicate * SO Iberia, au nord du Guadalquivir Ruisseaux Fréquent
2 Alytidae Alytes dickhilleni Crapaud accoucheur bétique Sapo partero bético Délicate *** SE Iberia, Sierras bétiques Ruisseaux VU
3 Alytidae Discoglossus galganoi Discoglosse ibérique Sapillo pintojo ibérico Facile * Iberia Ruisseaux Fréquent Fréquent
4 Mesobatraciens Pelobatidae Pelobates cultripes Pélobate cultripède Sapo de espuelas Evidente (*) Iberia, France (littoral) Mares VU Fréquent
5 Pelodytidae Pelodytes hespericus Pélodyte méditerranéen Sapillo moteado mediterráneo Difficile * Centre Iberia Mares
6 Pelodytidae Pelodytes ibericus Pélodyte ibérique Sapillo moteado ibérico Difficile * SO Iberia Mares Rare Fréquent
7 Crapauds vrais Bufonidae Bufo calamita Crapaud calamite Sapo corredor Evidente Europe occidentale Mares Rare Fréquent
8 Bufonidae Bufo spinosus Crapaud épineux Sapo común Evidente Ibero-Maghrebin, France Ruisseaux Fréquent Rare
9 Rainettes Hylidae Hyla meridionalis Rainette méridionale Ranita meridonal Facile Ibero-Maghrebin, France et Italie Mares Fréquent Fréquent
10 Hylidae Hyla molleri Rainette ibérique Ranita de San Antonio Facile * Iberia, au nord du Guadalquivir Mares LR Rare
11 Grenouilles vertes Ranidae Pelophylax perezi Grenouille de Pérez Rana verde Facile (*) Iberia, France Généraliste Fréquent Fréquent
12 Tritons Salamandridae Lissotriton boscai Triton ibérique Tritón ibérico Evidente * O Iberia, nord Guadalquivir Mares Rare
13 Salamandridae Pleurodeles waltl Pleurodèle de Waltl Gallipato Evidente {*} Ibero-Maghrebin Mares NT Rare Fréquent
14 Salamandridae Triturus pygmaeus Triton pygmée Tritón pigmeo Evidente * SO Iberia Mares LR Rare Fréquent
15 Salamandres Salamandridae Salamandra salamandra longirostris Salamandre pénibétique Salamandra bética Evidente *** SO Iberia, Sierras bétiques Ruisseaux VU Fréquent
16 Salamandridae Salamandra salamandra morenica Salamandre de Sierra Morena Salamandra morenica Evidente ** SO Iberia, Sierra Morena Ruisseaux LR Fréquent

Notes

1: Publication de référence: Amphibiens d’Andalousie.

2: Habitat préféré pour la reproduction:  Ruisseaux: biotopes faiblement lotiques, comme les têtes de ruisseaux, éventuellement des abreuvoirs ou des même des suintements (Discoglossus). Mares: biotopes lentiques, habitat prioritaire des mares temporaires meditérranéennes.

IUCN: Risque face à l’extinction, en prenant en compte les livres rouges d’Andalousie (critères IUCN régionaux), Espagne (critères IUCN nationaux) et IUCN (analyse mondial). LR: Lower Risk. NT: Near Threathened. VU: Vulnerable.

3: Observations personelles.

Amphibiens de Sierra Morena / Parque Natural Sierra de Andújar

Amphibiens de Sierra Morena / Parque Natural Sierra de Andújar

PLUS D'INFOS SUR LE WEB

Observation.org

Association Espagnole d’Herpétologie

Atlas et Livre Rouge des amphibiens et reptiles d’Espagne

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *