Parc Naturel Sierra de Grazalema

CADIX et MALAGA – Une montagne méditerranéenne prestigieuse et excellente base pour l’écotourisme.

Pyrrhocorax pyrrhocorax Andalucía
Ophrys speculum Grazalema
Aquila fasciata Andalucía
Capra hispanica Grazalema

Montagne calcaire

Villages blancs

Pinsapos

Chèvres payoyas

Vautours fauves

Sierra de Grazalema est la haute montagne (El Torréon, 1 648 mètres) la plus occidentale de la Cordillère Bétique et la plus accessible depuis les villes de Séville, Cadix, Jerez, Gibraltar et bien sûr de la voisine Ronda. Cette situation explique son énorme popularité depuis les « voyageurs romantiques » et les premiers naturalistes explorateurs du XIXè siècle, popularité jamais démentie jusqu’à nos jours. Déclaré en 1984, le parc naturel (régional) de Grazalema est le doyen en Andalousie, certainement l’un des plus fréquentés. Sa superficie couvre plus de 50 000 ha (500 km²) et dispose d’un vaste réseau de sentiers.

Ces montagnes calcaires constituent un immense château d’eau au-dessus des plaines du Guadalquivir et les marais de Doñana.  La sierra est connu pour sa forêt de « pinsapos », ou sapin d’Espagne (Abies pinsapo), arbre adapté essentiellement à un écosystème méditerranéen humide, ombrageux et frais. C’est dire si la distribution de l’espèce est limitée par le climat torride de l’Andalousie.

Les mesures de l’Institut National Météorologique ont forgé la légende de Grazalema (voir note) comme lieu où la précipitation est la plus élevée de la Péninsule Ibérique. Il est vrai que la station locale reçoit certaines années plus de 2 000 mm de pluie.

village blanc, parc naturel sierra de Grazalema, andalousie, sierra, authentique

Le San Cristóbal culmine à 1 550 mètres et couronne le village de Grazalema.

cono rouge masuclin, mâle, sapin d'Espagne, pinsapo, grazalema

Les cônes sont les organes reproducteurs des conifères (que les botanistes n’appellent pas «fleurs»). Sur la photo: cônes mâles du pinsapo, d’aspect très graphiques et de petite taille, source du pollen qui féconde les cônes féminins, les futures pignes. Celles-ci sont érigées dans les espèces de sapin vrai (genre Abies).

Macizo de Líbar, el Republicano, Grazalema, Jimera de Libar, Guadiaro

Le massif du Líbar, une montagne bien peu visitée malgré sa géologie extraordinaire et berceau de la fameuse race caprine ‘Payoya’.

Dans la sierra de Libar (…) on fera l’une des plus fructueuses herborisations de toute l’Andalousie. Gandoger (1908). Bull. Soc. Bot. France, 55:3.

chèvres payoyas, caprin, Andalousie, lait, fromage

Les chèvres de la Serranía de Ronda recoivent le nom des gentilés locaux: elles sont tour à tour ‘payoyas’ (Villaluenga del Rosario), ‘montejaqueñas’ (Montejaque) ou ‘cortesanas’ (Cortes de la Frontera).

Grazalema est avant tout un village blanc, extrêmement coquet et agréable à visiter, abri des voyageurs et « bandoleros », très populaire chez les andalous (attention aux dates de congés). Logé à flanc de falaise, dominant l’amont de la vallée agricole du Guadalete et entouré de pics et de rochers, c’est l’un des beaux villages blancs d’Andalousie qui a su préserver son authenticité et sa tranquillité, point de départ de superbes randonnées, un camp de base idéal pour l’écotourisme, notamment en termes de qualité des services. N’oublions pas les autres villages ou espaces du parc moins connus et tout aussi spectaculaires comme le massif de Líbar (province de Málaga).  

Le vautour fauve (Gyps fulvus) est l’animal-roi, qu’on ne peut manquer durant une visite. Il n’est pas rare non plus d’observer des bouquetins d’Espagne (Capra pyrenaica hispanica), une espèce de chèvre sauvage endémique, souvent discrète mais localement abondante. A noter également un endémisme ibéro-maghrébin, très rare, le coquelicot de Grazalema (Papaver rupifragum), d’une jolie couleur orangée et, parmi les papillons, la mélitée andalouse (Melitaea aethiere), une espèce menacée dont les meilleures populations andalouses sont présentes dans le parc. 

Enfin, il faut signaler l’importance du pastoralisme pour la conservation de la biodiversité, avec des troupeaux de brebis de la race Mérino de Grazalema et de chèvres Payoya, qui permettent de joindre l’utile à l’agréable avec une production de fromages très réputés dans toute l’Espagne.

 Nous proposons un formidable Trek de la Sierra de Grazalema et des circuits d’écotourisme pour découvrir le parc.

Infos pratiques. Lien d’intérêt.

Note. Un peu de polémique… les valeurs extrêmes en météorologie sont passionnantes mais révèlent une vérité certainement biaisée par les réseaux d’observation. La légendaire pluviométrie de Grazalema est belle et sujet de querelles de clocher ou de campagnes de marketing un peu absurdes. C’est surtout un résultat limité à une toute petite surface, une mare dans un désert. La Galice (Lugo) et le Pays Basque sont verdoyants toute l’année pour une bonne raison… Toujours est-il que la forêt de Pinsapos pousse uniquement sur le versant nord de la Sierra del Pinar et qu’il est nécessaire de solliciter une autorisation au parc pour y accéder.

Parc Naturel Sierra de Grazalema

CADIX et MALAGA

Sierra de Grazalema est la haute montagne (El Torréon, 1 648 mètres) la plus occidentale de la Cordillère Bétique et la plus accessible depuis les villes de Séville, Cadix, Jerez, Gibraltar et bien sûr de la voisine Ronda. Cette situation explique son énorme popularité depuis les « voyageurs romantiques » et les premiers naturalistes explorateurs du XIXè siècle, popularité jamais démentie jusqu’à nos jours. Déclaré en 1984, le parc naturel (régional) de Grazalema est le doyen en Andalousie, certainement l’un des plus fréquentés. Sa superficie couvre plus de 50 000 ha (500 km²) et dispose d’un vaste réseau de sentiers.

Ces montagnes calcaires constituent un immense château d’eau au-dessus des plaines du Guadalquivir et les marais de Doñana. La sierra est connu pour sa forêt de « pinsapos », ou sapin d’Espagne (Abies pinsapo), arbre adapté essentiellement à un écosystème méditerranéen humide, ombrageux et frais. C’est dire si la distribution de l’espèce est limitée par le climat torride de l’Andalousie.

Grazalema est avant tout un village blanc, extrêmement coquet et agréable à visiter, abri des voyageurs et « bandoleros », très populaire chez les andalous (attention aux dates de congés). Logé à flanc de falaise, dominant l’amont de la vallée agricole du Guadalete et entouré de pics et de rochers, c’est l’un des beaux villages blancs d’Andalousie qui a su préserver son authenticité et sa tranquillité, point de départ de superbes randonnées, un camp de base idéal pour l’écotourisme, notamment en termes de qualité des services. N’oublions pas les autres villages ou espaces du parc moins connus et tout aussi spectaculaires comme le massif de Líbar (province de Málaga).

Le vautour fauve (Gyps fulvus) est l’animal-roi, qu’on ne peut manquer durant une visite. Il n’est pas rare non plus d’observer des bouquetins d’Espagne (Capra pyrenaica hispanica), une espèce de chèvre sauvage endémique, souvent discrète mais localement abondante. A noter également un endémisme ibéro-maghrébin, très rare, le coquelicot de Grazalema (Papaver rupifragum), d’une jolie couleur orangée et, parmi les papillons, la mélitée andalouse (Melitaea aethiere), une espèce menacée dont les meilleures populations andalouses sont présentes dans le parc. 

Enfin, il faut signaler l’importance du pastoralisme pour la conservation de la biodiversité, avec des troupeaux de brebis de la race Mérino de Grazalema et de chèvres Payoya, qui permettent de joindre l’utile à l’agréable avec une production de fromages très réputés dans toute l’Espagne.

 Nous proposons un formidable Trek de la Sierra de Grazalema et des circuits d’écotourisme pour découvrir le parc.