Ce territoire, localisé dans la province de Cádiz, est le plus méridional de la Péninsule Ibérique et d’Europe continentale et ses côtes sont baignées par l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Le canton compte 270 000 habitants et s’organise autour de trois pôles. 

La Baie d’Algésiras regroupe les communes les plus peuplées et 87% de la population du canton et accueille un grand port de commerce et une industrie pétrochimique très active. Son plus proche voisin est le paradis fiscal du « Rocher de Gibraltar » conquis par les anglais en 1704. Une intense activité existe entre les deux pays. 

Le littoral, déclaré Parc Naturel du Détroit de Gibraltar, gravite autour de la petite station balnéaire fortifiée de Tarifa, et se prolonge à l’Ouest sur les plages de Barbate, Vejer et Conil. Il existe un chemin des douaniers peu fréquenté qui longe l’une des dernières côtes sauvages d’Espagne. Les 14 kilomètres qui séparent les deux continents sont le siège de trafic en tout genre, souvent illégaux ou peu scrupuleux, qui ont dessiné une mauvaise image de ce canton dans la société espagnole. 

L’intérieur… la limite occidentale de la cordillère bétique en Europe continentale, continue en forme d’arc au Maroc. Derrière Algésiras, des collines boisées par des chênes lièges s’étendent et forment l’une des plus grandes forêts de la région, Parc Naturel Los Alcornocales. Deux villages blancs et fortifiés sont extraordinairement pittoresques : Jimena de la Frontera et Castellar Viejo, et attirent bon nombre d’artisans et artistes. 

Tout le canton subit l’influence humide océanique. Dans les ruisseaux ravinés et les talwegs orientés à l’Ouest, « los canutos », l’humidité est souvent extraordinaire, il se forme de la brume et des pluies horizontales. La végétation est de type laurisylve. Des espèces de fougères subtropicales rares voire menacées peuvent s’y développer. 

Ce petit territoire est une grande zone naturelle au patrimoine biologique extraordinaire et passionnant à découvrir. Les deux tiers de sa surface sont protégés par des figures de protection administrative. 

C’est un lieu stratégique mondialement reconnu pour l’observation des oiseaux migrateurs et des cétacés, un terrain idéal pour l’écotourisme et la randonnée. 

Finalisons par la présence de nombreux témoignages de la présence humaine préhistorique : art rupestre, grottes occupées, tombes anthropomorphes.