Découvre la nature à Cordoue

La Mosquée Cathédrale attire des visiteurs du monde entier par sa beauté et les valeurs culturelles qu’elle véhicule. Une visite de Cordoue s’impose donc comme une évidence lorsque l’on souhaite découvrir l’Andalousie. Surtout que sa position stratégique dans le réseau de communication facilite énormément les trajets. Curieusement les voyageurs ne s’arrêtent guère à Cordoba. Ils arrivent, voient le “truc” et repartent… Affaire classée en une petite journée. Il faut dire que le monde entier soupire à la pensée de Grenade et de l’Alhambra. Et pourtant, la ville de Cordoue a tellement plus à offrir

Les monuments universels, bien sûr: Mosquée, Juiverie, Pont Romain, Medina Azahara, Alcazar et Synagogue; des grands classiques, Palais de Viana, La Calahora, Temple romain, Centre de création contemporaine, Musée archéologique, Patios; et autres pépites, Moulins sur le Guadalquivir, architectures d’inspiration hispano-musulmane, promenades autour des remparts, bains arabes médiévaux, entre autre.

Il est intéressant de noter que la nature est la grande absente de la stratégie touristique de la ville. C’est bien dommage, car de très belles ballades commencent à la porte de la ville. Pour moi, Cordoue est une ville idéale pour un séjour de tourisme culturel et de découverte nature. D’autant plus que la ville est tranquille, très accessible pour se déplacer à pied et très sûre. En définitive une destination pour lâcher la pression, profiter des relations humaines et prendre plaisir à la découverte d’un territoire. L’immense avantage du peu d’intérêt institutionnel pour le milieu naturel est bien sûr la tranquillité pendant les randonnées et ce petit côté stimulant de l’exploration.

Pas besoin de grandes virées en voiture pour découvrir la nature dans des parcs éloignés ou de longues et fatigantes courses en montagne, vous trouverez à Cordoba un patrimoine naturel intéressant et à portée de main. L’intérêt de Cordoue provient de sa position géographique, à la jonction de la rivière Guadalquivir et de Sierra Morena, qui relie deux grands corridors écologiques et favorise une variété d’écosystèmes. Certes, pas d’espace naturel protégé d’importance international sur la commune, mais une quantité d’écosystèmes remarquables très représentatifs de la biodiversité d’Andalousie. En plus, la physionomie de compacte de la ville est représentative de la culture méditerranéenne et favorise une transition rapide vers les milieux ruraux.

La commune de Cordoue est la quatrième plus grande d’Espagne avec une surface supérieure à 1 200 km2 (plus que le Grand Paris) et distille la quintessence du territoire d’Andalousie avec ses trois unités géographiques: Sierra Morena (au nord), Vega du Guadalquivir (au centre) et La Campina (au sud). Bien sûr, pas de plage et de littoral en vue, mais rappelons que la mer a couvert toutes les régions basses de la Dépression du Guadalquivir pendant des millions d’années.

La tour de la Calahora, qui domine le fleuve offre le meilleur point de vue pour appréhender Cordoue en un coup d’œil. On y accède depuis le centre ville par le Pont Romain, qui nous permet de découvrir le Guadalquivir et le Monument Naturel de Los Sotos de la Albolafia. Au nord de la ville, le mirador des Ermitages, accessibles à pied ou en voiture, enseigne la ville et nous montre l’ampleur de la Dépression du Guadalquivir.

La visite des monuments et musées de la ville peut s’agrémenter de pauses rafraichissantes dans les jardins et au bord de la rivière. On y cherchera, en plus de l’ombre, des plantes ornementales exotiques remarquables ainsi que la faune urbaine, en particulier une riche avifaune, dont le faucon crécerelette.

En fin d’après midi, une promenade s’impose le long de la rivière jusqu’à Martos ou l’on peut observer le spectacle fascinant des oiseaux qui rejoignent la héronnière. Au printemps, la colonie est très active avec les espèces en pleine reproduction.

D’autres journées ou demi-journées du séjour peuvent être dédiées à des excursions pour découvrir les environs. De belles randonnées sont accessibles par le bus et permettent de découvrir la forêt méditerranéenne, le fleuve sous toutes ces facettes, et les paysages agricoles si particuliers et favorables à quelques espèces steppiques comme l’alouette Calandre. Pour les observateurs de nature motivés, des circuits en voiture permettent d’accéder à des points d’observation éloignés et laissent plus de temps à la recherche d’espèces. Du patrimoine historique remarquable se distribue également dans la sierra, le long du Guadalquivir et même au coeur de la campagne, et accessibles dans ces excursions.

Dans une zone aride comme la région méditerranéenne, et plus particulièrement une zone de record de température comme Cordoue, la nature est particulièrement abondante et spectaculaire en présence d’eau. Le fleuve, les ruisseaux de la sierra, les mares temporaires, les sources, les abreuvoirs, et dans une moindre mesure les réservoirs, sont autant de biotopes à rechercher pour augmenter les chances d’observer des espèces.

Je vous propose d’oublier le traditionnel voyage de découverte de l’Andalousie en sept jours, en passant une (ou deux au mieux) journée(s) à Cordoue. Je sais bien… C’est très dur de zapper les sites classiques. Mais vous allez gagner en découverte ce que vous perderiez en temps passés dans des sites massifiés. C’est un choix…

Un jour

Deux jours

Trois jours

Quatre jours

Cinq jours

Six jours

Sept jours

Mosquée, Juiverie, Pont Romain, Medina Azahara, Alcazar et Synagogue, Palais de Viana, La Calahora, Temple romain, Centre de création contemporaine, Musée archéologique, Patios, Moulins sur le Guadalquivir, architectures d’inspiration hispano-musulmane, promenades autour des remparts, bains arabes médiévaux

La ville

On peut flâner dans la ville, tout en visitant ses monuments et musées les jardins

Parcs et jardins

  • Jardins de l’Agriculture
  • Jardins de Orive
  • Jardins de Viana
  • Jardin Botanique
  • Patio de la Mosquée

 Milieu urbain

  • Bibliothèque povinciale
  • Murailles de l’Alcazar

Sierra Morena

Coteaux du piémont de Sierra Morena. Forêts méditerranéennes et ruisseaux.

Dans le coeur de la sierra

 Les côtes du piémont

Vega du Guadalquivir

mares. maraichage

Guia de aves

Au bord du fleuve Guadalquivir

  • Sotos de la Albolafia et Moulin de Martos
  • Fleuve Guadalquivir et amont
  • Fleuve Guadalquivir et aval

La vega

La Campina

plaine agricole déboisée. pseudosteppes.

La grande plaine agricole