La Péninsule Ibérique est le grand territoire autonome d’Europe, isolé du reste du continent par les Pyrénées au nord et par le Détroit de Gibraltar au sud . 

Par définition, la Péninsule Ibérique est un espace littoral, baignée par les influences maritimes de la Mer Méditerranée et de l’Océan Atlantique. Ses côtes de falaises et de longues plages, parsemées de ports de pêche et de commerce, s’opposent à un monde intérieur bien différent, celui des agriculteurs-éleveurs. 

La Péninsule Ibérique est un mille-feuille de reliefs disposés dans la direction Est-Ouest : des cordillères de haute montagne, les Chaînes Cantabrique et Pyrénéenne au nord, le Système Ibérique Central et la Cordillère Bétique au sud ; et des étendues de moyenne montagne au sud de Madrid, les Monts Universels de Tolède et la Sierra Morena. Entre elles, des étendues planes principalement dédiées à l’agriculture : des régions d’altitude continentales telles la Meseta de Castilla-y-Léon au Nord-ouest de Madrid et la Meseta de Castilla-La-Mancha à son Sud-ouest, et finalement les plaines alluviales des grands fleuves ibériques, l’Èbre au Nord-est et le Tage, Guadiana, Guadalquivir au sud de Madrid. Sans oublier le fleuve Douro qui s’écoule depuis la Meseta de Castilla-y-Léon vers le Portugal. 

La péninsule bénéficie d’un climat méditerranéen, qui accepte une variante continentale à l’intérieur et ne renie pas l’influence atlantique sur sa côte occidentale 

Sa géographie est faite d’une grande variété de régions et de terroirs définis par leur distance à la mer et par la diversité des reliefs et des climats, mais aussi des coutumes de ses peuples. 

Les Anciens la dénommaient Iberia, le territoire des Ibères, le peuple du fleuve Íber, possiblement Río Tinto dans la province de Huelva ou le grand fleuve Èbre au sud des Pyrénées. Aujourd’hui, deux pays frères qui furent les rois du monde entre les XVI et XVIIIè siècles, fers de lance de la mondialisation et des relations avec l’Amérique, et qui s’ignorent de nos jours : l’Espagne, un géant qui occupe la plus grande place et le Portugal, acculé sur les rives de l’Océan.  

La Péninsule Ibérique et particulièrement l’Andalousie fascinèrent les voyageurs depuis l’Antiquité. Hispania fut l’une des régions les plus influentes de l’Empire Romain. Par la suite Al-Andalus un des phares de la civilisation, un pont tendu entre Occident et Orient, une source d’émerveillement et de soupirs pour les futurs  voyageurs romantiques . 

Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas

Pin noir de Salzman dans les montagnes de las Sierras de Cazorla, Segura y Las Villas.

Sierra Nevada

Sommets enneigés de Sierra Nevada, toit de l’Espagne continental.

Rio Jandula sierra d'Andujar.

Rio Jandula dans la sierra d’Andujar.

La Péninsule Ibérique est le grand territoire autonome d’Europe, isolé du reste du continent par les Pyrénées au nord et par le Détroit de Gibraltar au sud . 

Par définition, c’est un espace littoral, baigné par les influences maritimes de la Mer Méditerranée et de l’Océan Atlantique. Ses côtes de falaises et de longues plages, parsemées de ports de pêche et de commerce, s’opposent à un monde intérieur bien différent, celui des agriculteurs-éleveurs.

La Péninsule Ibérique est un mille-feuille de reliefs disposés dans la direction Est-Ouest : des cordillères de haute montagne, les Chaînes Cantabrique et Pyrénéenne au nord, le Système Ibérique Central et la Cordillère Bétique au sud ; et des étendues de moyenne montagne au sud de Madrid, les Monts Universels de Tolède et la Sierra Morena. Entre elles, des étendues planes principalement dédiées à l’agriculture : des régions d’altitude continentales telles la Meseta de Castilla-y-Léon au Nord-ouest de Madrid et la Meseta de Castilla-La-Mancha à son Sud-ouest, et finalement les plaines alluviales des grands fleuves ibériques, l’Èbre au Nord-est et le Tage, Guadiana, Guadalquivir au sud de Madrid. Sans oublier le fleuve Douro qui s’écoule depuis la Meseta de Castilla-y-Léon vers le Portugal. 

La péninsule bénéficie d’un climat méditerranéen, qui accepte une variante continentale à l’intérieur et ne renie pas l’influence atlantique sur sa côte occidentale 

Sa géographie est faite d’une grande variété de régions et de terroirs définis par leur distance à la mer et par la diversité des reliefs et des climats, mais aussi des coutumes de ses peuples. 

Les Anciens la dénommaient Iberia, le territoire des Ibères, le peuple du fleuve Íber, possiblement Río Tinto dans la province de Huelva ou le grand fleuve Èbre au sud des Pyrénées. Aujourd’hui, deux pays frères qui furent les rois du monde entre les XVI et XVIIIè siècles, fers de lance de la mondialisation et des relations avec l’Amérique, qui s’ignorent maintenant : l’Espagne, un géant qui occupe la plus grande place et le Portugal, acculé sur les rives de l’Océan. 

La Péninsule Ibérique et particulièrement l’Andalousie fascinèrent les voyageurs depuis l’Antiquité. Hispania fut l’une des régions les plus influentes de l’Empire Romain. Par la suite Al-Andalus un des phares de la civilisation, un pont tendu entre Occident et Orient, une source d’émerveillement et de soupirs pour les futurs  voyageurs romantiques.