La mer en Andalousie (eaux marines pélagiques)

“Thalassa”: trait d’union entre les peuples de la mer – écosystème marin mystérieux et fécond.

La mer couvre plus de 70% de la surface de la Terre et renferme plus de 96% des réserves d’eau. Elle constitue l’environnement qui fût à l’origine de la vie sur notre planète. Aujourd’hui encore, la plupart des groupes d’animaux restent exclusivement marins. Voilà à quel point les mers et les océans sont importants dans nos vies. Cependant, c’est un milieu que nous connaissons peu, apparemment loin des villes et des besoins de notre civilisation. En Andalousie, l’écosystème marin est représenté par l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. La  dénommée Mer d’Alboran est le secteur le plus occidental de la Méditerranée et proche du Détroit de Gibraltar.

La composition chimique et à la présence de sels minéraux, principalement des ions de chlore et de sodium permet d’établir une échelle de salinité.

Eau douce (salinité <0,5 g/l)

  • Eau de pluie (0,2 g/l)

Eau saumâtre (0,5–30 g/l)

  • Mer Baltique (6 g/l)

Eau de mer (30–50 g/l)

  • Atlantique Nord (30 g/l)
  • Eau de mer (35 g/l) (moyenne)
  • Mer Méditerranée (38 g/l)
  • Mer Rouge (40 g/l)

Saumure / eau hypersaline (> 50 g/l)

  • Lagune de Fuente de Piedra (96 ​​g/l) (maximum dans la lagune)
  • Niveau de saturation: 270 g/l (cristallisation du sel)
  • Mer Morte (330 g/l)

 

Le Détroit de Gibraltar sépare l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Le phare de Punta Carnero

Le Détroit de Gibraltar sépare l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Le phare de Punta Carnero est témoin de l’intense traffic maritime et un point d’observation mythique pour l’observation de la migration des grands planeurs, rapaces et cigognes.

Détroit de Gibraltar, Océan Atlantique, Mer Méditerranée, L'orque, ou épaulard, est un mammifère marin

L’orque, ou épaulard, est un mammifère marin proche des dauphins (cétacés à dents = odontocètes) et de distribution mondiale. Cette espèce est sédentaire sur le Détroit de Gibraltar.

oiseau marin, Morus bassanus, Sula bassana, mer, océan, oiseau pélagique

Les fous de Bassan (Morus bassanus) sont faciles à observer en hiver sur le littoral andalou

Odontoceti, Espagne, Andalousie, Mer, Cétacés, dauphin bleu (Stenella coeruleoalba)

Le dauphin bleu (Stenella coeruleoalba), espèce peuplant l’ensemble des océans, est courrament observée lors d’excursions en mer en Andalousie.

L’avifaune de haute mer (pélagique) est facile à observer depuis un navire ou depuis un cap. Les oiseaux de mer sont particulièrement abondants en hiver et pendant les migrations, les puffins de Scopoli (Calonectris diomedea), puffins des Baléares (Puffinus mauretanicus) et fous de Bassan (Morus bassanus), entre autres, sont communs. Les mammifères marins au large sont représentés par les cétacés à fanon tels que le rorqual commun (Balaenoptera physalus) et les cétacés à dents, des dauphins océaniques, tels que le dauphin commun (Delphinus delphis), le dauphin bleu (Stenella coeruleoalba), le grand dauphin (Tursiops truncatus), la baleine pilote (Globicephala melas), les orques (Orcinus orca), et les cachalots (Physeter catodon). Parmi les poissons, on trouve de grands prédateurs: le thon rouge (Thunnus thynnus) et l’espadon (Xiphias gladius). Des petits poissons pélagiques de la grande famille des clupéidés comme les sardines (Sardina spec.), les anchois (Engraulis encrasicolus), les maquereaux (Scomber scombrus) et les curieux poissons volants (Cheilopogon heterurus) constituent leurs proies. Citons également le poisson-lune (Mola mola), de taille considérable, et fréquemment visible depuis les bateaux.

On peut clore cette courte liste de faune marine avec des méduses, de plus en plus fréquentes sur la côte, et parmi elles deux espèces très particulières car flottant et dérivant sur l’eau. Il s’agit de la dangereuse caravelle portugaise (Physalia physalis) et de l’inoffensive vélelle (Velella velella).

Et soudain, une tache de sang sur la mer apparaît… plus une famille entière d’orques: des femelles qui achevaient de chasser un thon, un juvénile qui vient caresser la coque du bateau, et à distance, la grande ailette d’un épaulard prudent.

Florent Prunier

G3-Guides

La mer couvre plus de 70% de la surface de la Terre et renferme plus de 96% des réserves d’eau. Elle constitue l’environnement qui fût à l’origine de la vie sur notre planète. Aujourd’hui encore, la plupart des groupes d’animaux restent exclusivement marins. Voilà à quel point les mers et les océans sont importants dans nos vies. Cependant, c’est un milieu que nous connaissons peu, apparemment loin des villes et des besoins de notre civilisation. En Andalousie, l’écosystème marin est représenté par l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. La  dénommée Mer d’Alboran est le secteur le plus occidental de la Méditerranée et proche du Détroit de Gibraltar.

La composition chimique et à la présence de sels minéraux, principalement des ions de chlore et de sodium permet d’établir une échelle de salinité.

Eau douce (salinité <0,5 g/l)

  • Eau de pluie (0,2 g/l)

Eau saumâtre (0,5–30 g/l)

  • Mer Baltique (6 g/l)

Eau de mer (30–50 g/l)

  • Atlantique Nord (30 g/l)
  • Eau de mer (35 g/l) (moyenne)
  • Mer Méditerranée (38 g/l)
  • Mer Rouge (40 g/l)

Saumure / eau hypersaline (> 50 g/l)

  • Lagune de Fuente de Piedra (96 ​​g/l) (maximum dans la lagune)
  • Niveau de saturation: 270 g/l (cristallisation du sel)
  • Mer Morte (330 g/l)

 

L’avifaune de haute mer (pélagique) est facile à observer depuis un navire ou depuis un cap. Les oiseaux de mer sont particulièrement abondants en hiver et pendant les migrations, les puffins de Scopoli (Calonectris diomedea), puffins des Baléares (Puffinus mauretanicus) et fous de Bassan (Morus bassanus), entre autres, sont communs. Les mammifères marins au large sont représentés par les cétacés à fanon tels que le rorqual commun (Balaenoptera physalus) et les cétacés à dents, des dauphins océaniques, tels que le dauphin commun (Delphinus delphis), le dauphin bleu (Stenella coeruleoalba), le grand dauphin (Tursiops truncatus), la baleine pilote (Globicephala melas), les orques (Orcinus orca), et les cachalots (Physeter catodon). Parmi les poissons, on trouve de grands prédateurs: le thon rouge (Thunnus thynnus) et l’espadon (Xiphias gladius). Des petits poissons pélagiques de la grande famille des clupéidés comme les sardines (Sardina spec.), les anchois (Engraulis encrasicolus), les maquereaux (Scomber scombrus) et les curieux poissons volants (Cheilopogon heterurus) constituent leurs proies. Soulignons également le poisson-lune (Mola mola), de taille considérable, et fréquemment visible depuis les bateaux.

On peut clore cette courte liste de faune marine avec des méduses, de plus en plus fréquentes sur la côte, et parmi elles deux espèces très particulières car flottant et dérivant sur l’eau. Il s’agit de la dangereuse caravelle portugaise (Physalia physalis) et de l’inoffensive vélelle (Velella velella).