Sélectionner une page

[EN] Onychogomphus costae in Andalusia, southern Spain – Mapping an overlooked species (Odonata: Gomphidae)

PDF

Odonatologica, 2018, 47(1/2): 1-22.

Résumé: Onychogomphus costae est une espèce endémique ibéro-maghrébine rare dans la péninsule ibérique. Cette étude met à jour sa distribution en Andalousie, dans le sud de l’Espagne, sur la base d’une enquête menée en 2015-2017 et de la compilation de tous les registres disponibles. L’espèce semble être plus répandue que précédemment documentée, avec une distribution centrée le long du fleuve Guadalquivir et de ses affluents dans la province de Cordoue. La distribution altitudinale d’Onychogomphus costae reflète ses préférences générales pour les rivières de plaine aux eaux permanentes, et à crues saisonnières. La période de vol des adultes s’étend de la mi-mai à la mi-juillet. Les facteurs susceptibles d’expliquer pourquoi l’espèce a été négligée au cours des dernières décennies sont discutés. Citons l’effort d’échantillonnage, les caractéristiques de l’habitat, le comportement des adultes, l’écologie des larves et la qualité générale de l’eau.
Une paire d'Onychogomphus costae se reproduisant parmi la végétation sèche

Couple discret d’Onychogomphus costae se reproduisant dans la végétation sèche, à environ 500 mètres de distance de la rivière Guadajoz.

RESULTATS: DISTRIBUTION EN ANDALOUSIE

1 – Dépression bétique”. Bassin versant du Guadalquivir

O. costae est actuellement connu sur un tronçon d’environ 450 kilomètres sur les rivières Guadalquivir et Guadiana Menor, depuis l’aval du réservoir de Negratin jusqu’au barrage d’Alcolea del Río. La plupart des registres d’O. costae sont situés sur la partie médiane du Guadalquivir, dans la province de Cordoue, correspondant en partie à un biais d’observation. En aval, l’espèce a été signalée autour de la ville de Lora del Río et dans plusieurs localités de la province de Séville. Il n’y a actuellement aucune trace d’O. costae associée au fleuve Guadalquivir au-delà d’Alcolea del Río et de son grand barrage qui marque le début de l’estuaire (environ 80 km de long). Il faut noter que de grandes portions du fleuve Guadalquivir sont difficilement accessibles.

Le «Canal del Bajo Guadalquivir» est un canal d’irrigation qui alimente  une vaste zone dédiée à l’agriculture, notamment des rizières. Il n’est pas difficile d’y observer des adultes. Des exuvies ont même été trouvées près de Séville (Cano-Villegas, 2009) et de Lora del Río. Si le cycle vital s’avère impossible à compléter sur le canal, alors les insectes sont très probablement issues des eaux du Guadalquivir, dispersés à travers le canal et émergent à divers endroits. Près de la ville de Séville, tous les registres semblent être associés à cette structure artificielle.

Dans la province de Cordoue, la reproduction a également été confirmée sur le fleuve Guadalquivir à divers endroits et ses principaux affluents. La rivière Genil est difficile à échantillonner dans la province de Córdoba avec très peu d’accès pour la prospection larvaire (seulement trois points disponibles pour leur inspection).c

Le fleuve Guadalimar: il existe peu de signalements, y compris des larves et des exuvies (Salamanca et al., 2013) qui indiquent la présence d’une population mais ses densités restent inconnues.

Il n’y a actuellement aucune observation d’O. Costae dans les rivières Corbones, Guadaiza (Séville) et Guadalbullón (Jaén). Notons que ces trois rivières s’assèchent pendant l’été.

2 – Dépression bétique”. Autres bassins versants

Rivière Guadalete  Récemment, l’espèce a été confirmée, y compris des exuvies, dans diverses localités (Bernal et al., 2015). La reproduction a également été confirmée en amont à Puerto Serrano.

Rivière Barbate (Cadix): de nombreuses exuvies ont été collectées dans une localité et un adulte a été aperçu sur son affluent, la rivière Celemín (Bernal et al., 2015).

3 – Côte méditerranéenne

Une population de l’espèce a été découverte récemment (Ripoll & Winter) et des exuvies ont été trouvées dans la rivière Guadalhorce (Kohl). Une observation remarquable est celle de 20 individus à Arroyo Piedras (Vliegenthart & van der Heijden).

Des individus isolés situés dans les rivières Genal, Guadiaro (Chelmick) et Hozgarganta (Vliegenthart & van der Heijden).

Un ténéral et son exuvie d'Onychogomphus costae au pont de Guadajoz

Un ténéral et son exuvie d’Onychogomphus costae sur les piliers du pont de la rivière Guadajoz.

DISCUSSION: POURQUOI ONYCHOGOMPHUS COSTAE EST RAREMENT CITÉ?

1 – Effort d’échantillonnage

Compte tenu de la rareté des informations disponibles, il n’est guère surprenant que les préférences écologiques de l’espèce n’aient pas été reconnues plus tôt et que les odonatologistes n’aient pas pu planifier des campagnes efficaces.

2 – Caractéristiques de l’habitat

Les berges et les substrats caillouteux souffrent d’une sédimentation très importante due aux pratiques agricoles, notamment après de récentes inondations … Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les habitats n’attirent généralement pas l’attention des odonatologistes.

3 – Comportement des adultes

O. costae est bien connu pour sa coloration jaune pâle, unique parmi les Gomphidés en Europe. Ce motif de couleur est trompeusement cryptique lorsqu’un spécimen atterrit dans des prairies sèches. Les adultes d’O. costae ont tendance à s’envoler et à se reposer parmi la végétation. Les densités observées d’adultes sur les berges du Guadalquivir et du Guadajoz sont faibles et l’espèce n’est pas généralement observée, y compris dans sa meilleure zone. Rarement plus de trois adultes ont été enregistrés.

4 – Comportement des larves

Les gomphidés émergent habituellement sur des substrats rocheux et caillouteux (Corbet, 2004), mais malheureusement ceux-ci sont en fait plutôt rares dans les rivières situées dans la «dépression bétique» … De plus, précisement pendant la période d’émergence, le niveau du fleuve Guadalquivir change rapidement de plus de 30 cm par jour en raison de la demande en eau dans les rizières (SAIH, 2017).

5 – Amélioration générale de la qualité des eaux

Cette nouvelle situation a permis la récupération d’un mammifère aquatique emblématique, à savoir la loutre européenne (Lutra lutra), dans la province de Cordoue (Prunier et al., 2017). Il est possible qu O. costae ait été également favorisée par l’amélioration de la qualité de l’eau.

Remerciements: L’auteur remercie tous les collaborateurs de ROLA qui ont contribué avec leurs données et leur passion à l’étude et la conservation des odonates en Andalousie, en particulier Javier Ripoll, Paul Winter, Stefan Kohl, Albert Vliegenthart, Antoine van der Heijden, Diego Peinazo et David Chelmick pour le partage de données inédites de O. costae. Un grand merci à David Chelmick pour ses commentaires; Groupes odonatologiques espagnols pour l’appui à la mise à jour de la carte ibérique: ANSE, SOCV Parotets, ICHN Oxygastra, Zalandrana, Instituto Alavés de la Naturaleza, Biodiversidad Virtual, Observation.org; aux réviseurs anonymes pour améliorer le manuscrit; Silvia Saldaña pour son soutien constant.

PLUS D'INFORMATION SUR LE WEB

Boletin ROLA

Boletin ROLA

libro rojo invertebrados amenazados artropodos

Fiche Onychogomphus costae

AEA El Bosque Animado

Pistes pour trouver le Costae